19-02-2016 - Blockchain pour les Nuls

Dans un article des Echos en date du 15 décembre 2015, la journaliste Veronique Chocron explique de façon simple pourquoi la technologie Blockcahin interresse autant.

Blockchain

"Si toute la planète finance ne parle plus que de blockchain, rares sont ceux qui appréhendent entièrement les possibilités de cette technologie. Explications.

Si toute la planète finance ne parle plus que de blockchain, rares sont ceux qui -de leur propre aveu- appréhendent entièrement les possibilités de cette technologie. Pour les vulgarisateurs, la blockchain joue, pour la monnaie virtuelle bitcoin, un rôle semblable à celui d’Internet pour les e-mails, avec les mêmes atouts : la rapidité, la simplicité et la gratuité.

Techniquement, il s’agit d’un vaste réseau constellé de « noeuds », formés par des serveurs, qui sont autant de participants volontaires à ce système. Ce réseau constitue une base de données décentralisée : toutes les transactions y sont enregistrées et accessibles au public. C’est le cas aujourd’hui pour le bitcoin, et demain pour des systèmes de paiement ou même des enregistrements au cadastre. Ce sont les serveurs informatiques des participants qui alimentent cette base de données en puissance de calculs.

Des coûts réduits

Pourquoi la blockchain aurait-elle un avenir prometteur ? Tout d’abord, la désintermédiation financière qu’elle initie permet de réduire fortement les coûts des transactions. Dans le cas du bitcoin, un particulier peut en effet envoyer de l’argent partout dans le monde, gratuitement, alors que les transferts d’argent par virement bancaire peuvent être très coûteux. Les promoteurs de cette nouvelle technologie mettent également en avant la transparence d’un système ouvert à tous et la fiabilité qui en découle.

Certains experts appellent toutefois à la prudence : succession de transactions authentifiées archivées, la taille de la blockchain est appelée à croître à un rythme exponentiel dans les prochaines années, et nul ne sait ce qu’il adviendra si un jour les serveurs n’avaient plus la capacité de stocker cette base de données tentaculaire.

V.Ch."

On peut penser que cette technologie, au délà de la finance, devrait, un moment ou à un autre interresser le monde de la Distribution. A voir pour quelles applications.

A suivre.........